Par

Partenariat rémunéré : les influenceuses gagnent en moyenne 31% de moins que les hommes

Dans la série Profil d'influenceurs

Quand on parle d’influence, on parle d’un marché qui pourrait peser plus de 15 milliards de dollars d’ici 2022, contre 8 milliards aujourd’hui selon Business Insider

Comme le met en avant notre étude annuelle dédiée aux relations entre les marques et les influenceurs, le marché se professionnalise et se structure et les influenceurs sont de plus en plus sélectifs dans leur partenariat avec les marques. Mais si la part de rémunération des influenceurs augmente, la moyenne d’un partenariat rémunéré d’une influenceuse est moindre que celui d’un influenceur

Chiffres exclusifs extraits de cette étude : la rémunération moyenne d’un partenariat rémunéré est de 614€ pour un homme et de 424€ pour une femme. 

Le revenu annuel moyen d’un influenceur s’élève ainsi à 7450€ contre 3450€ pour une influenceuse… Les influenceuses gagnent donc en moyenne 31% de moins que les hommes pour un partenariat alors que l’écart des salaires est, selon l’INSEE, de 18,5%.

Pourtant, sur toutes les sollicitations de marques reçues par les influenceurs, la part des partenariats rémunérés est plus importante pour les femmes (70%) que pour les hommes (61%).  

tim-mossholder-UcUROHSJfRA-unsplash

Comment expliquer cet écart ?

Les revenus d’un influenceur sont liés à plusieurs facteurs :  à son domaine d’expertise, à la qualité de ses contenus, et à la taille de son réseau.

Plus les sujets qu’il traite sont rares et différenciants, plus les marques seront prêtes à le rémunérer plus cher dans le cadre de partenariats. De plus, certains secteurs auront tendance à privilégier les influenceurs en fonction de leur genre. Comme l’explique Guillaume DOKI-THONON, co-fondateur de Reech, c’est valable pour les marques automobiles ou high-tech qui visent le plus souvent une audience masculine. Et ces marques ont souvent des budgets plus conséquents dédiés à leur communication d’influence que celles qui opèrent dans l’univers de la beauté ou encore la mode, secteurs qui visent principalement les femmes, et favorisent davantage la dotation produit.

Enfin, les influenceurs ont en moyenne 107 0000 followers quand les influenceuses affichent une audience moyenne de 82 000 followers. Et il y a beaucoup plus de femmes que d’hommes exerçant leur activité d’influenceur sur les réseaux : 75% des influenceurs sont des influenceuses. 

La rareté des profils d’influenceurs masculins fait augmenter le coût contact. Si comme dans beaucoup de secteurs, il peut exister des écarts de rémunération uniquement liés au genre, l’écart de rémunération influenceurs/influenceuses est davantage lié à la loi de l’offre et de la demande qu’à un facteur discriminant. Tous les acteurs du secteur doivent veiller au grain pour que cela demeure la seule explication.

Si l’écart de rémunération homme-femme dans l’influence existe – ou subsiste – il n’est pas un syndrome français. Un récent rapport sorti outre-atlantique sur la rémunération dans l’influence, dans 40 pays différents, montrait un écart de rémunération de 27% entre homme et femme pour une story Instagram.

 

Vous avez aimé ? Partagez :

Les commentaires sont clos