matthew-waring-MJAoiige14E-unsplash

Par

Influenceurs : how to affronter la crise du CoVid-19 quand on est auto-entrepreneur ?

Dans la série Workshop by Reech

On parle des conséquences économiques de cette crise pour les entreprises, mais quid des indépendants et des petites entreprises ? Ils sont parmi les plus impactés par la situation.

Nombre d’entre vous, chers créateurs de contenu et influenceurs, êtes auto-entrepreneurs : du fait de votre activité sur vos réseaux sociauxpeut-être avez-vous déjà eu l’opportunité de travailler avec Reech sur l’une de nos campagnesou d’une activité en parallèle de celle de créateur/créatrice de contenu : une boutique, un e-shop, une société de conseils, une marque… et le CA de votre société est impacté par le confinement.
Face à cette situation, des aides ont été mises en place. L’Etat à coeur de soutenir l’économie et donc les entrepreneurs qui font du territoire français un pays riche d’hommes et de femmes qui le dynamisent.

Pour vous, nous avons trié et listé les informations officielles concernant les aides financières auxquelles vous peuvez prétendre.

Une sélection réalise par Alexandre Saillard,
Influence Campaign Manager chez Reech.

 

L’aide suite à la baisse de l’activité due au CoVid-19 (jusqu’à 1 500€) 

Le 30 mars dernier le décret pour ce fond de solidarité envers les indépendants a été publié et le lendemain, 31 mars, le formulaire pour accéder à cette demande a été mis en ligne :

Les indépendants, TPE, professions libérales, micro-entrepreneurs et artistes-auteurs sont concernés par cette aide du gouvernement.
Pour en bénéficier, les critères officiels sont les suivants :

  • Avoir lancé une activité avant le 1er février 2020,
  • Ne pas avoir déposé de déclaration de cessation de paiement au 1er mars 2020 ;
  • Avoir moins de 10 salariés ;
  • Avoir réalisé un chiffre d’affaires inférieur à 1 million d’euros lors du dernier exercice clos ;
  • Pour les entreprises n’ayant pas encore clos d’exercice, le chiffre d’affaires mensuel moyen sur la période comprise entre la date de création de l’entreprise et le 29 février 2020 doit être inférieur à 83 333 euros ;
  • Avoir réalisé un bénéfice imposable, augmenté le cas échéant des sommes versées au dirigeant inférieur à 60 000 euros au titre du dernier exercice ;
  • Ne pas être titulaire d’un contrat de travail à temps complet ;
  • Ne pas bénéficier d’une pension de vieillesse ;
  • Ne pas avoir bénéficié d’indemnités journalières de sécurité sociale d’un montant supérieur à 800 euros entre le 1er mars 2020 et le 31 mars 2020.S’ajoutent à cela 2 conditions :
  • Vous êtes éligible à cette aide si vous avez lancé un commerce qui a fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public intervenue entre le 1er mars 2020 et le 31 mars 2020 ;
  • Vous avez encaissé une perte de chiffre d’affaires d’un minimum de 50% durant la période 1er mars 2020 – 31 mars 2020 (le calcul de cette perte doit être fait sur la base de votre chiffre d’affaires de mars 2020 comparé à votre chiffre d’affaires de mars 2019). Pour les entreprises créées après le 1er mars 2019, la comparaison s’effectue entre votre chiffre d’affaires du mois de mars 2020 et votre chiffre d’affaires mensuel moyen sur la période comprise entre la date de création de l’entreprise et le 29 février 2020.


Les accords des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts directs)

Toutes les situations sont particulières, ainsi le gouvernement a publié ce lundi 6 avril un document répertoriant tous les cas de figure concernant la déclaration et le paiement des charges et cotisations sociales.
On vous invite à consulter ce document officiel (page 2 à 5).


Le report du paiement des loyers, des factures d’eau, de gaz et d’électricité 

Comme nous le savons, parmi vous se trouvent des créateurs et créatrices de contenu qui ont aussi lancé des sociétés annexes commes des boutiques, des galeries d’expositions… Ainsi, et pour ce format de micro-entreprise, l’Etat a mis en place un report de ces charges.

“Pour les factures d’eau de gaz et d’électricité : les entreprises qui rencontrent des difficultés pour payer leurs factures d’eau, de gaz et d’électricité peuvent adresser sans tarder par mail ou par téléphone une demande de report à l’amiable à leur fournisseur d’eau, de gaz ou d’électricité.  

Pour le loyer des locaux commerciaux : les principales fédérations de bailleurs ont appelé vendredi 20 mars leurs membres bailleurs à suspendre les loyers pour l’échéance d’avril et pour les périodes postérieures d’arrêt d’activité imposées par l’arrêté.

Pour les TPE et PME dont l’activité a été interrompue par arrêté, ces mesures seront appliquées de façon automatique et sans considérer leur situation particulière.”

Est possible aussi, dans les situations les plus complexes :

  • des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d’un examen individualisé des demandes (formulaire ici),
  • un soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires (lien pour faire une demande à un médiateur ),
  • des pénalités de retards qui ne seront pas appliquées suite à la reconnaissance par l’Etat et les collectivités locales du Coronavirus comme un cas de force majeure pour leurs marchés publics.

Nous espérons que cet article récapitulatif vous aura été utile et vous assurons de notre soutien pour vous proposer dès que possible de nouvelles opportunités de collaboration!

Vous avez aimé ? Partagez :

Les commentaires sont clos