Par

[Infographie] Marketing d’Influence : les chiffres clés d’Instagram

Dans la série Merveilleuses études et statistiques

 

Instagram, le réseau social et un service de partage de photos et de vidéos fondés et lancés en octobre 2010 par l’Américain Kevin Systrom et le Brésilien Michel Mike Krieger a 10 ans.

10 ans !

Et Instagram, c’est clairement LE RESEAU qui a favorisé l’essor de l’Influence. D’ailleurs, l’étude annuelle que nous réalisons depuis 4 ans démontre qu’Instagram est le réseau social préféré des influenceurs. Et pour cause : à travers le développement d’un panel de fonctionnalités comme IGTV, Instagram a permis aux créateurs comme aux marques de partager toujours plus de contenus avec leurs communautés. Si Instagram s’est inspiré d’autres réseaux, comme SnapChat et TikTok, pour proposer certaines fonctionnalités, il reste un réseau précurseur. Instagram, ça fait 10 ans que ça dure : on est donc loin d’un effet de mode.

Pour célébrer l’anniversaire du réseau social qui compte plus d’1 milliard d’utilisateurs actifs à travers le monde, nous avons réalisé une infographie qui pointe les dates et les chiffres qui ont marqué son histoire, et celle du secteur.

 

REECH_infographie INSTAGRAM 2020_05

Instagram est clairement LE réseau qui a favorisé l’essor de l’Influence. D’ailleurs, l’étude annuelle que nous réalisons depuis 4 ans a toujours démontré qu’Instagram était le réseau social préféré des influenceurs. Et pour cause : à travers le développement d’un panel de fonctionnalités comme IGTV, Instagram a permis aux créateurs comme aux marques de partager toujours plus de contenus avec leurs communautés. Si Instagram s’est inspiré d’autres réseaux, comme SnapChat et TikTok, pour proposer certaines fonctionnalités, il reste un précurseur. Instagram, ça fait 10 ans que ça dure : on est donc loin d’un effet de mode. Côté Marketing d’Influence, Instagram est le réseau où l’on observe la montée en puissance du paid social. Reech envisage par ailleurs de mettre autant de budget pour la rémunération des influenceurs que sur la sponsorisation de leurs contenus. Le paid social, ou “l’amplification” accompagnera bientôt toutes les campagne d’influence, notament sur Instagram”, commente Guillaume DOKI-THONON, CEO & co-fondateur de Reech. 

 

A lire sur le Journal Du Net :
« L’amplification, la nouvelle recette pour booster sa stratégie d’influence« 

Lire la suite

Par

Comment Mapstr s’est intégré à une campagne d’influence visant à renforcer l’attractivité de la destination Bretagne ?

Dans la série L'influence Marketing en pratique

Beaucoup de jeunes actifs parisiens et d’Ile-de-France connaissent peu la Bretagne voire, ont une vision erronée de celle-ci. Souhaitant valoriser l’image de la Région et renforcer l’attractivité de la destination auprès de ces jeunes urbains, le Comité Régional Tourisme Bretagne (CRT) a choisi Reech pour l’accompagner dans la définition et le déploiement d’une mécanique d’influence. 8 influenceurs ont été impliqués dans cette campagne inédite ET Reech et Mapstr se sont alliés pour dresser la carte Tourisme Bretagne, la première carte entièrement enrichie des bonnes adresses des habitants d’une région.

Capture d’écran 2020-09-22 à 10.09.41

DECOUVRIR LE CAS CLIENT

 

Ce type d’opération, Mapstr entend le reproduire au profit d’autres régions, d’autres destinations et même en faveur des marques qui veulent exprimer leurs valeurs à travers leurs recommandations d’adresses.
Interview d’Arnaud Verdier, Head of Operations chez Mapstr.

mapstr_logo_color

Arnaud, peux-tu nous présenter Mapstr et nous parler des usages de l’app ? 

Mapstr est un réseau social français de partage de bonnes adresses. Il permet gratuitement et simplement d’enregistrer toutes ses adresses préférées sur une carte et d’accéder à celles des personnes en qui on a confiance. J’entends par “personnes de confiance” : ses proches, ses collègues, des influenceurs que l’on suit déjà sur d’autres réseaux sociaux, etc. 

Les utilisateurs de Mapstr sont des épicuriens, des bons vivants en quête de bonnes adresses à découvrir dans leur ville ou lorsqu’ils voyagent. Grâce à l’application, ils peuvent enregistrer toutes les adresses qu’ils ont testé et qu’ils recommandent à leur entourage, ou se dresser une liste de lieux à explorer durant un séjour ou autour de leur bureau par exemple. Mapstr tend à leur éviter d’aller chercher sur internet des heures LE restau où ils iront ce week-end. Mapstr est un réseau social encore très parisien mais qui a vocation de devenir la référence du “bouche à oreille 2.0” dans toutes les grandes villes du monde.

Reech a sollicité Mapstr pour répondre aux besoins du CRT Bretagne, quelle est la genèse de l’histoire ? 

De nombreuses agences et autres organisations nous sollicitent régulièrement pour venir leur pitcher Mapstr afin de mieux comprendre les synergies possibles. Le plus souvent, quand une collaboration est envisagée, on attend de Mapstr que l’on préconise, à la manière d’une agence, une mécanique bien ficelée, ce qui dépasse l’accompagnement que l’on souhaite donner. La spécificité de Reech, c’est qu’ils nous ont sollicité en ayant déjà défini un dispositif précis dans le cadre de leur collaboration avec le CRT Bretagne.
Je dois avouer que nous n’avions jamais pensé à une telle mécanique et que nous avons été à la fois bluffé et séduits par ce projet. C’est PILE le type de collaboration que nous avons envie de développer.

Reech a sollicité 5 influenceurs bretons fiers de leur Région, qui ont appelé leurs communautés respectives – sur Instagram – à partager leurs bonnes adresses afin de dessiner la première carte Mapstr entièrement enrichies d’adresses d’habitants locaux. Comme le CRT souhaitait renforcer l’attractivité de la destination Bretagne auprès des Parisiens, Reech a ensuite sollicité 3 influenceuses Instagram ayant une audience à Paris pour être le relais de cette première initiative. Ce mix influence – Instagram – influenceurs – Mapstr est super. Nous sommes intervenus en conseil sur la création de la carte. Sur d’autres campagnes nous pouvons également accompagner nos clients sur la communication auprès des utilisateurs Mapstr, cela favorise la conversion.

Quant à l’équipe Reech, elle est très dynamique et super curieuse. En plus de nous avoir sollicité avec une mécanique intelligente, le suivi a été très pro, à tous les niveaux. 

Screen_CRT_Bretagne_2 (1)

 

D’ailleurs, comment Mapstr se positionne vis-à-vis de l’Influence ?

On réalise que les utilisateurs Mapstr sont déjà des influenceurs dans leurs cercles d’amis, et ils peuvent devenir influenceur tout court sur le réseau. Parmi les utilisateurs, il y a également des influenceurs « connus », essentiellement Food et Voyage, qui recommandent leurs adresses sur Instagram et les ajoutent à leur Mapstr. C’est intéressant car ils ramènent leur communauté Insta sur Mapstr. En revanche, on observe pas encore de profils d’influenceurs émergents sur le réseau, ça va venir. Nous réfléchissons en ce moment à proposer aux nouveaux inscrits de Mapstr des recommandations de “super profils” d’utilisateurs dans leur ville.

Quels sont les temps forts de Mapstr sur les prochains mois ? 

Pendant le confinement, on s’est dit qu’il fallait contacter tous les acteurs publics. On avait essayé de le faire il y a quelques mois mais on avait senti peu de réceptivité. Aujourd’hui, on se rend compte qu’il y a plus d’ouverture, plus de demandes de rendez-vous de la part des collectivités, des offices de tourisme, etc. On aimerait vraiment que Mapstr devienne indispensable à la communication de ces acteurs : cartographier des territoires via les bonnes adresses renforce l’attractivité d’une région et facilite les visites touristiques. C’est pratique de passer par Mapstr : en investissant du temps, on peut créer une carte sympa. Puis c’est un réseau social français : cocorico ! 

En parallèle, on aimerait développer des partenariats avec les marques et les lieux (hôtels, restaurants, centres de loisirs, musées, etc). Ils peuvent en effet passer par Mapstr pour annoncer une ouverture d’établissement, un changement de carte, une actualité forte. Toutes les personnes qui ont enregistré l’adresse (et qui donc, la recommandent) reçoivent l’info : ça vaut le coup. C’est beaucoup plus ciblé qu’une communication sur Insta ou Facebook par exemple.

Concernant les marques, toutes celles qui ont des valeurs fortes peuvent le traduire en proposant leur sélection de lieux. Si Nike veut faire une carte de tous les lieux pour faire du sport à Paris, par exemple, elle ne prend pas de risque : ça plaira à la communauté d’aficionados de la marque. C’est pareil pour les assos ou marques vegan qui veulent indiquer à leur communauté les adresses correspondant à leurs habitudes ou idéaux. En plus, nous avons lancé les cartes collaboratives, qui permettent aux marques de laisser leur communauté participer à la création d’une carte. Quand une marque fait contribuer la communauté, l’engagement et l’attachement à la marque est encore plus fort !

 

Capture d’écran 2020-09-22 à 10.09.41

CAS CLIENT

Lire la suite

Par

La boîte à réponses de l’Influence Marketing

Dans la série L'influence Marketing en pratique

Le 10 septembre dernier,  lors de son webinar “La Boîte à Questions de l’Influence Marketing”, Guillaume DOKI-THONON, fondateur de Reech, répondait aux questions que les marques et les annonceurs lui ont adressés.

Quelles sont les « best practices » de l’Influence ?

  • Faire les choses dans l’ordre.

Identifier les bons influenceurs n’est pas la première étape. Le succès d’une campagne d’influence marketing c’est d’abord la construction de la mécanique. C’est à partir de là qu’on détermine le profil des influenceurs que l’on souhaite impliquer. Pour construire la mécanique, il s’agit déjà de connaître son écosystème : que font mes concurrents, sur quels réseaux dois-je être par rapport à mon secteur d’activité, que font ou que peuvent m’apporter les influenceurs ?

Parfois, il vaut mieux identifier une typologie d’influenceurs plutôt qu’un profil unique d’influenceur, cela évite la dépendance à un profil. A partir de là, on peut contacter les influenceurs et on a plusieurs possibilités en cas de refus ou d’indisponibilité.

  • Bien choisir sa typologie d’influenceurs

Il y en a 3. Top tail (plus d’1 millions d’abonnés), Mid  tail (entre 10k et 1M) et Long tail (entre 1000 et 10K). Mais cette classification dépend beaucoup du réseau social dont on parle et du pays de l’audience que l’on cible.

  • S’intéresser aux chiffres

Les technologies d’influence permettent de mieux comprendre la crédibilité de l’audience des influenceurs. Il faut analyser la communauté de l’influenceur car, in fine, plus que l’influenceur, c’est bien le profil de sa communauté qui est important pour votre marque. En 2020, on ne peut pas faire d’influence sans data.

  • La transparence

Le temps où les marques cachaient leurs partenariats est révolu. Il faut suivre les recommandations de l’ARPP. L’organisme a établi un guide des bonnes pratiques : il faut que la notion de partenariat sponsorisé soit claire, en Français, et cite l’annonceur. Les chiffres prouvent que cette mention n’affecte pas le taux d’engagement.

  • Être dans l’air du temps

Le sujet du moment, et celui de demain, c’est l’amplification. Quand vous analysez le coût d’une partenariat influenceur, vous voyez que ce coût n’est que lié à la création du contenu. Mais pour qu’il performe, le coût doit aussi être mis sur l’amplification (ads). L’influenceur est avant tout un créateur. En amplifiant son contenu, vous capitalisez sur le pouvoir de diffusion des réseaux sociaux. Quand le contenu visible est celui de l’influenceur et non de la marque, l’engagement explose.

  • La cession des droits

Aujourd’hui, on a tendance à réutiliser les contenus réalisés par les influenceurs. Mais pour cela, il y a des règles et des prix de cession de droits à négocier avec les influenceurs. Nous avons par ailleurs réalisé un pense-bête sur ce sujet. 

 

DROITS DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE :
CONSULTEZ NOTRE PENSE BETE 

Capture d’écran 2020-09-14 à 13.38.17

Comment identifier les bons influenceurs ? 

Un mot : data. Il s’agit de vérifier le nombre de followers, le taux de crédibilité de l’audience, son taux d’engagement comparativement à sa taille de communauté. On ne peut pas identifier un bon influenceur sans avoir accès à sa donnée. Il faut également de la donnée socio-démographique : où se situe l’audience de l’influenceur ? Certains influenceurs français sont majoritairement suivis à l’étranger et si votre marque cible les Français, vous feriez une erreur de ciblage.

Il ne faut pas non plus minimiser la dimension qualitative : quel est le taux de réactivité de l’influenceur? Si vous devez le relancer souvent, s’il ne respecte pas les deadlines, cela vous fait perdre du temps et peut-être même de l’argent. L’affinité est une donnée capitale : assurez-vous que l’influenceur est en phase avec les valeurs de votre marque. Plus il a une affinité, plus il sera impliqué et vous pourrez bénéficier de contenus “bonus”. Il vaut mieux passer du temps à choisir un influenceur que passer du temps à le “manager”.

 

Comment cadrer tous les aspects de la collaboration avec lui ?

Si vous voulez utiliser les contenus d’un influenceur réalisés dans le cadre d’une campagne, cela doit être précisé dans le contrat. Vous ne pouvez par exemple pas amplifier le contenu d’un influenceur alors que ce n’était pas prévu au départ ni approuvé par l’influenceur. La cession de droit doit également être stipulée dans le contrat.

Il ne faut pas oublier de préciser, dans le contrat, que l’influenceur doit envoyer ses statistiques après la publication de ses posts, pour analyser les performances de votre campagne. Celui-ci n’y aura plus accès passé un certain temps. Enfin, vous devez convenir de la dimension d’exclusivité avec l’influenceur, si cela est impératif pour votre marque.

 

Quelles sont les spécificités d’une campagne d’influence pour un service VS un produit ?

Les campagnes sont tout à fait similaires. Dans les deux cas, c’est la mécanique qui prime.
C’est plus particulier dans le B2B car la stratégie doit se baser sur une prise de parole plus longue : on va collaborer plus longuement et plus profondément avec l’influenceur. Il va devenir ambassadeur de votre service.

 

Dois-je faire plusieurs opérations avec des micro-influenceurs ou des opérations ponctuelles avec des “gros” influenceurs? 

Sur les micro-influenceurs, le taux d’impression est de 45%. Ce taux va être de 35% pour les mid-tail (entre 10K et 1M d’abonnés). C’est  donc plus logique d’activer moins de fois les petits influenceurs que d’activer plusieurs fois des gros influenceurs. Il vaut mieux activer en one shot les micro et plusieurs fois les macros.

 

Comment négocier le cachet des influenceurs ?

Il faut connaître les fourchettes de rémunération selon ce qui est demandé aux influenceurs et avoir de la data pour connaître les données socio-démographiques de l’influenceur afin de négocier. Cette négociation est sûrement la partie la plus difficile pour les annonceurs qui collaborent en direct avec les influenceurs.

 

Quels objectifs puis-je atteindre avec une campagne d’influence marketing ?

 

Capture d’écran 2020-09-14 à 13.36.58

 

 

Lire la suite

Par

Summer vibes : 3 influenceurs à suivre cet été

Dans la série Profil d'influenceurs

 

@bestjobers 

Elisa et Max, globe-trotteurs suivis par plus de 120K personnes sur Instagram, ont choisi cet été de sillonner la France et partagent leurs sublimes clichés, leurs coups de coeurs et autres bonnes adresses ! Ils viennent de quitter la Corse pour les Landes, suivez-les !

Capture d’écran 2020-07-29 à 16.46.50

 

@worldelse 

Pauline et Benoît mettent eux aussi le cap sur la France cet été et collaborent avec @francefr et @reuniontourisme pour promouvoir la destination France via le hashtag #cetétéjevisitelafrance. De la Normandie à l’Auvergne jusqu’à la Réunion où ils se trouvent actuellement, suivez leur road trip et notez leurs adresses et les spots à ne pas manquer si vous êtes sans le coin.

Capture d’écran 2020-07-29 à 16.45.00

 

@lenamahfouf aka Léna Situations 

 Décrite comme le « nouveau visage des cool of kids » par Les Inrocks, la vlogueuse Lena Situations (1,9 millions d’abonnés Instagram et plus de 1,3 millions sur Youtube) partage son quotidien : ses looks, ses trouvailles, sa recherche d’appartement, ses choix déco, ses interrogations de jeune fille. Elle adapte ses sujets au gré des envies de sa communauté et est devenue incontournable dans le monde de l’Influence.

Capture d’écran 2020-07-30 à 09.29.05

—————–

Reech met à disposition de ceux qui ont fait le choix d’internaliser l’Influence, ainsi qu’aux agences, sa technologie propriétaire Reech Influence Cloud. Reech Influence Cloud est une solution modulaire basée sur la donnée et l’IA.
Elle permet l’activation, l’analyse et l’amplification de l’Influence. 

IDENTIFIEZ LES BONS INFLUENCEURS (1)

Lire la suite

Par

Au delà des KPIs : quand de bonnes surprises s’invitent au bilan d’une campagne d’Influence

Dans la série L'influence Marketing en pratique


De plus en plus d’annonceurs intègrent l’Influence dans leur stratégie globale de communication : 79% des professionnels du Marketing comptent investir dans l’influence au cours de l’année 2020 (étude Bynder). 

Promouvoir un nouveau produit, soigner sa marque employeur, alimenter leurs réseaux sociaux, lancer une collection capsule, impliquer les influenceurs dans la création d’une nouvelle gamme, booster le trafic sur leur site web : les objectifs des annonceurs sont aussi divers que les secteurs d’activité dans lesquels ils évoluent.  S’ils sont définis en amont d’une campagne et que plusieurs indicateurs permettent de suivre celle-ci, il arrive aussi parfois que des effets positifs inattendus s’invitent au bilan… Nous en avons listé quelques uns. 

Quand les stars s’en mêlent

Opposée au concept du Black Friday, la marque de décoration engagée et made in France Camif a lancé le mouvement #JeMeDéconnectePourLaPlanète. Objectif : renverser la tendance de cette journée en invitant le plus grand nombre de personnes à ne pas consommer ce jour là voire, à se déconnecter totalement en signe d’opposition à cette période incitant à la surconsommation. En octobre 2019, Camif a sollicité 3 macros influenceurs et 19 influenceurs “midtail” pour contribuer à porter leurs messages et sensibiliser le grand public à la cause. 

Au delà des influenceurs et de leurs communautés qui ont largement suivi le mouvement, des personnalités publiques ont pris parti. Joey Starr a partagé auprès de ses 450 000 abonnés le post Instagram Camif créé pour l’occasion, amplifiant la visibilité de ce contenu et du message associé. 

Capture d’écran 2020-07-24 à 15.54.55

Comment Camif incite à consommer plus responsable grâce au Marketing d’Influence ? Découvrir le cas client

 

Quand un compte Instagram s’envole

Cultura

Reech accompagne l’enseigne Cultura dans sa stratégie de contenus depuis plusieurs années et a contribué à la création du compte Instagram de la marque. Un compte 100% alimenté des contenus des influenceurs qui ont carte blanche pour imaginer des visuels mettant en avant leurs produits fétiches. Ce type de collaboration “content studio” s’inscrit dans le genre de partenariat recherché par les influenceurs qui aspirent à co-créer avec les marques plus qu’à réaliser des opérations ponctuelles, comme le met en avant l’étude annuelle Reech dédiée à la relation marque et influenceurs.

Et c’est une stratégie payante : en confiant la création des contenus aux influenceurs, le compte Cultura a vu son nombre de followers s’envoler et dépasser les 100k depuis sa création. 

Nature & Découvertes

Dans le cadre d’une campagne d’influence marketing, chaque jour, une influenceuse beauté et lifestyle proposait 1 jeu-concours sur son compte pour faire gagner leurs produits favoris à leurs communautés respectives. Pour cette opération, Reech a activé 20 influenceuses “mid tail” (comptant en moyenne 30K abonnés) et 5 influenceuses “top tail” (plus de 150K abonnés). Si l’objectif de la campagne était de booster les ventes, elle aura aussi permis au compte Instagram de la marque de compter +44K abonnés !

Capture d’écran 2020-07-24 à 15.58.08

Qu’attendent les influenceurs de leurs partenariats avec les marques ?
Consulter l’étude Reech 

Quand nos opé permettent de vendre un appartement

Dans le cadre du lancement d’un nouveau programme immobilier au Blanc Mesnil, Jardin des Orfèvres, Ogic a organisé un tour guidé des lieux et a convié 3 influenceurs à  cet évènement. En plus du partage de contenus sur leurs comptes Instagram et Youtube, les influenceurs partageaient le lien de présentation du programme immobilier. Et c’est grâce à l’un de ces partages qu’une vente a été réalisée, 6 mois après l’opération !

Quand l’Influence permet de recruter 

Tout au long de l’année 2019, des influenceurs ont créé des contenus mettant en avant les produits et l’univers de la marque Nature et découvertes. Ces contenus ont permis d’alimenter le compte Instagram de l’enseigne. La créativité et la rigueur d’une des instagrameuse participant à cette opération fil rouge s’est démarquée et lui a permis d’être recrutée par la marque en tant que Social Media Manager. Nos influenceurs ont du talent !

Capture d’écran 2020-07-24 à 15.55.55

Comment suivre la performance du marketing d’Influence ?

Lire la suite